L’Ile Maurice et son secteur offshore en pleine expansion

Depuis des décennies,l’île Maurice est l’une des destinations les plus prisées pour les voyageurs d’élite à la recherche de panoramas époustouflants, de centres de villégiature de classe mondiale et d’expériences incomparables. Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que peu de pays rivalisent avec Maurice pour ce qui est de la résilience, des avantages fiscaux et d’un secteur offshore en plein essor.

Il y a 50 ans, lorsque l’île s’est détachée de l’empire colonial britannique, ses perspectives économiques semblaient mornes, en partie à cause de sa petite taille, ce qui suggérait des activités limitées. L’économie est restée fortement liée à l’Europe après 1968, d’abord avec le sucre, puis avec le textile et le tourisme. Mais il n’a pas fallu longtemps à cette l’île pour capitaliser sur son emplacement et son fuseau horaire plus que optimaux qui favorisent des transactions 24 heures sur 24 avec tous les principaux marchés étrangers. En fait, elle a transformé sa «petitesse» en son atout le plus précieux. C’est précisément sa petitesse qui lui a permis d’être plus flexible et d’exploiter les niches émergentes plus rapidement que les grandes nations. Les normes mondiales ont été appliquées par les régulateurs, les réseaux commerciaux (SADC, COMESA) ont été établis, des accords de double imposition ont été créés et une expertise dans le financement transfrontalier a été développée. Maurice est désormais un centre financier international.

Aujourd’hui, les services financiers constituent un pilier fort de l’économie mauricienne, représentant 10% du PIB, employant plus de 13 000 personnes et englobant plus de 20 000 entreprises mondiales. Elle évolue continuellement vers la création de services haut de gamme à valeur ajoutée, allant des services bancaires traditionnels à la trésorerie, à la gestion bancaire privée, à la banque d’investissement, aux marchés de capitaux et à la gestion de patrimoine. Surtout, l’île est synonyme de transparence, de bonne gouvernance et de bonnes pratiques internationales, ayant gagné sa place dans les pays de la liste blanche de l’OCDE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.